Newsletter
0

Dans votre panier

0
Subtotal: 0
Aucun article dans le panier.

Ma démarche

Rien n'est beau sans qualité

La qualité est ma préoccupation n°1 depuis toujours.

Les beaux fils doux, qui rendent bien la couleur, qui permettent de tricoter des pulls qui durent et qui soient le plus éco-friendly possible sont rares. Les jolis pulls bien tricotés et confectionnés dans ce type de fils sont encore plus rares ! Voici ma quête !

Je choisis des fils en matières naturelles. Parce que c’est bien plus beau et agréable que le synthétique, parce qu’il s’agit de ressources renouvelables, parce que ça «respire» et les propriétés associées sont plus intéressantes.

Les fibres synthétiques comme le polyester, le polyamide, l’acrylique sont issues de réactions chimiques à partir d’hydrocarbures. Il s’agit plus ou moins du même procédé que celui utilisé pour faire un objet en plastique 😬.

Renouer avec le fait main

Mon pull préféré est mon pull rose tricoté par mon amie Raphaëlle, créatrice de la mercerie Cousine qui m’a rejointe aujourd’hui à La Caserne dans notre joli bureau rose/vert. 

Elle l’a tricoté à la main avec joie. J’ai pris le temps d’y réfléchir, de choisir la couleur, d’échanger avec Raphaëlle sur la matière, la forme, les boutons.

Aujourd’hui nous poursuivons cet échange et imaginons des modèles tricotés mains pour vous proposer des patrons faciles et vous permettre de tricoter des pulls “bonne humeur” !

Raphaëlle anime des ateliers autour de la maille et de la créativité pour partager sa passion et son savoir faire avec vous. Avec elle, tricoter son pull devient possible et presque facile ! 

Nos pelotes de mohair sont en vente sur le site.

Fabriquer dans de petites usines proches et consciencieuses

Fabriquer dans de petites usines proches et consciencieuses en respectant leur rythme et à un prix équitable pour tous.

Pour produire mes pulls tricotés machine, il était primordial de trouver un fabricant de confiance, proche et intégré.

J’ai rencontré Marzia. Sa petite usine se trouve près de Venise. Sa maman fait encore les patronages, ses oncles, tantes, frères… travaillent dans l’usine. Elle a traversé la crise des fabricants grâce à beaucoup de travail de toute sa famille, à son savoir-faire, à la fidélité des marques avec lesquelles elle travaille. Marzia a un vrai savoir-faire très précieux en maille mohair.

En effet, un fil 100% fibre naturelle nécessite de réajuster minutieusement ses réglages de lavage et de séchage à chaque lot et à chaque couleur. Il faut aussi savoir tricoter avec le bon serrage qui optimisera son rendu. Je me suis rendue dans son usine et j’échange régulièrement avec elle (elle parle très bien Français !) pour mettre au point tous ces réglages.

Marzia fabrique mes pulls comme si c’était les siens. Le film de son atelier en bas de la Home page ! Et son interview ici.

Produire moins, vendre au prix juste

Je suis animée par l’envie de créer des pulls très qualitatifs, durables et éthiques.

J’ai choisi le plus beau et le plus doux fil Mohair. Je travaille avec des élevages respectueux des animaux (voire l’onglet « le mohair »). Je produis proche et à petite échelle. Tout cela a un coût. En vendant directement à mes clientes à travers mon e-shop, j’évite la multiplication des marges et je pratique un coefficient minimum.

Je ne ferai donc pas de soldes. Je suis convaincue qu’il nous faut aller vers du « moins mais mieux ». Ne pas utiliser les ressources de la planète inutilement est pour moi une priorité.

J’ai donc choisi de faire mes pulls lentement, de les faire durer de saison en saison, de faire peu de modèles et de vendre en précommande ou lancer de petites productions qui seront réassorties.

Non au polybag à usage unique.

La quasi-totalité des vêtements produits chaque année sont emballés dans un polybag à usage unique (un plastique). 100 milliards de vêtements sont vendus chaque année dans le monde. Quasiment 100 milliards de polybags.

Il protège du froissage, de l’humidité, de la poussière, des odeurs… Malheureusement, c’est risqué de le supprimer.

Alors 2 solutions : utiliser des polybag en plastique recyclé et surtout les ré utiliser plusieurs fois. A l’entrepôt, nous gardons chaque polybag et, lorsque nous en avons un bon nombre, nous les renvoyons à Marzia qui les réutilise en ajoutant un scotch pour la fermeture. C’est possible parce que Marzia n’est pas trop loin et aussi parce qu’elle a cette “culture de l’économie” et a accepté de jouer le jeu (c’est toujours plus simple de prendre du neuf que de ré utiliser).

Et je vous livre dans du tissu upcyclé (récupération de stocks dormants). A vous de recycler ce tissu ! Pour protéger vos pulls de la poussière, vos poêles empilées ou coudre un chouchou, un tote bag… voir nos tutos concoctés spécialement par @lea.sioneau à partir de nos carrés de tissus d’emballage ici !

#J'aime mon pull

Mon but : que vous aimiez votre pull longtemps et je suis convaincue que lorsque toute la chaine de valeur est vertueuse et respectueuse, le pull est beau au delà de l’esthétique. Il a ce petit supplément d’âme des vraies belles choses.

La précommande participe à cette démarche. Elle demande d’attendre son pull plusieurs mois et un paiement anticipé qui engendre une vraie réflexion avant l’achat. C’est un achat mûrement réfléchi. Je réponds d’ailleurs moi-même à toutes vos questions par mail ou par téléphone.

Aimer son pull, en prendre soin, c’est une réelle solution pour réduire son impact écologique d’où ma démarche et ma volonté de faire des pulls durables, doux, gais, qui font du bien.

Je souhaite également vous proposer des ateliers pour les soigner, les broder et même les tricoter !