hearth Newsletter

hearth

hearth Newsletter instagram card

Marzia nous raconte l’histoire de son usine familiale…

 

« Ma mère a toujours voulu faire ce métier mais sa famille était très pauvre donc, à 10 ans, elle dû commencer à travailler. Elle a demandé à son père si elle pouvait apprendre le métier de couturière. A 14 ans, avec l’argent économisé, elle a pris son premier cours. A 18 ans, elle a connu mon papa qui faisait tout autre chose. Ils ont créé, à eux deux, une petite entreprise et ils ont acheté la première machine pour tricoter à la main. Ils ont loué une pièce dans la maison de la maman de Mirella (Mirella est aujourd’hui responsable des approvisionnements). Dans cette pièce, ils travaillaient mais c’était aussi notre propre maison. Mon frère est né au milieu des machines.

 

 

Mon frère est né en 1963, il y avait déjà quelques employés et 4 machines. Dans les années 62, 64, 66,  la maille faisait vraiment sa naissance en Italie. Presque toutes les femmes commençaient à avoir une machine à tricoter à la maison pour se faire ses propres pulls et, dans cette région, presque toutes les familles avaient une machine à tricoter à la main. Ma maman commençait à avoir des clients importants, des clients américains qui avaient un bureau à Trévise à 20 km de l’usine et faisaient faire leurs productions dans des petits ateliers. Tout était tricoté avec la machine à la main. Les jauges fines, grosses, tout.

Tout était remmaillé. La machine à remmailler n’a pas changé depuis cette époque. Elle est restée identique.

La grosse évolution a été sur les machines à tricoter. De la machine à la main, on est passé à des machines mécaniques mais avec des systèmes de programmation très longs. Puis la programmation s’est simplifiée. La variété des points de tricot s’est multipliée.

 

  
Alice sur une machine à tricoter à la main ancienne. 
Lino travaille sur la machine à tricoter électronique. 
Giannantonio à la programmation de cette machine. 

En réalité, la dualité de notre métier est qu’une partie, le tricotage, a connu une évolution énorme avec beaucoup de développements technologiques, et c’est sur cela que nous faisons des investissements permanents, et l’autre partie, la confection, est restée telle que. Le remmaillage n’a pas changé. Les machines que nous avons à l’usine sont les mêmes aujourd’hui qu’à l’époque !

 

     
Luciana travaille sur la machine à remmailler.

L’Italie a cependant, avec la concurrence chinoise, cherché des solutions qui permettent de gagner du temps sur la confection mais qui maintiennent une confection bien faite. Par exemple, on termine le pull avec une chainette réalisée à la machine à tricoter et après on remmaille la bordure du col. Avant on remmaillait les 2. C’était un double remmaillage. L’évolution des machines à tricoter a permis d’enlever beaucoup sur le temps de confection surtout sur les détails à l’intérieur. Par contre, la confection restante n’a pas changé techniquement. Elle se fait avec les mêmes machines et demande le même savoir-faire qu’à l’époque.

Il y a aussi des finitions faites machine mais ce n’est pas le cas des produits que nous faisons. Il y a des machines qui font des points d’arrêt par exemple mais ce n’est pas belles finitions.

Il y a donc une partie très technologique et une partie très artisanale qui est restée telle quelle.

Donc pour revenir à l’histoire, ma famille travaille dans le métier depuis 1962. En 1966, quand moi je suis née, mon père et ma mère ont construit cette petite usine. Tous les 10 ans ils ont augmenté la surface. L’usine a été construite en 3-4 fois.

On avait souvent des gens de l’étranger, notamment des chinois, qui venaient voir notre usine. Les sociétés qui vendent les machines nous demandaient de montrer comment on utilisait la technologie. On avait de très bons programmateurs et on était une bonne usine de référence.

On faisait par exemple beaucoup de mailles Jacquard.

On avait des machines Stoll, maintenant on a plutôt des Shima. On est considéré comme une usine fantaisie.

En 2006, la première ouvrière de l’usine est partie à la retraite. Elle avait travaillé ici depuis 1962 !

                                           
Les deux premières ouvrières qui porte Mauro                       Anna Maria et sa soeur  

 

Mirella travaille ici depuis ses 18 ans soit depuis 37 ans. Graziella, sa sœur depuis 42 ans. Notre famille est composée par nous 5 mais aussi Mirella, Graziella et son frère qui est programmateur. Pour nous c’est comme si c’était notre famille.

 

 
Anna Maria-Reginetta-Marzia-Alice-Teresa – Mauro – Teresa et Giustina. 

 

Aujourd’hui nous sommes 25 dans l’usine. C’est encore très familial. Beaucoup de personnes ont travaillé toute leur vie professionnelle ici depuis 40, 35, 30 ans. Nous avons quelques jeunes même si c’est très difficile de trouver des jeunes qui veulent faire ce métier ; Et c’est un gros problème. Mais on veut maintenir ces relations familiales.

 

 

Il y avait en effet une époque où ma famille avait plus de 100 ouvriers mais c’était très différent et beaucoup plus difficile. A cette époque, nous avions 3 marques, 3 collections en propre et c’était très compliqué de vendre à travers les boutiques, se faire payer et tout ça…

 

 

En 1992, mes parents ont arrêté la société qui s’appelait Sapom (Saccon- Antonio – Peruzzetto – Anna Maria).

Mes frères et moi nous avons décidé de continuer et avons créé une société plus petite : M3 (Marzia Michele et Marco). Nous avons décidé de ne travailler qu’avec des marques clientes et avons stoppé les collections en propre. Nous avons commencé chacun avec ses compétences. Moi, je me suis toujours occupé des clients et le développement produit. Mon frère Michele s’est chargé de l’administratif. Mon frère Marco s’occupe du tricotage et ma sœur Reginetta s’occupe de l’organisation de la production. Maman est toujours là. Parce que sa vie est dans l’usine. Elle nous aide avec les finitions à la main, les défauts à réparer, les patronages. Et son expérience est toujours mille fois plus grande que la nôtre. Chaque jour je me dis « pourquoi je ne sais pas encore ça ! ». Par exemple, quand je fais des modifications sur les modèles, j’ai encore des doutes et je sais qu’elle sait mieux que moi. Ma mère a travaillé avec la machine à la main donc elle a tout appris à 0 par ce que c’était son métier.  Nous on a fait des études mais on n’a pas passé toutes les phases comme elle l’a fait.

 

   

 

K : C’est pour cela que vous avez trouvé une machine à la main pour votre fille pour qu’elle commence ainsi ?

Oui, parce que Alice veut faire sujet de diplôme sur nos archives de points mais elle a compris que si elle ne connaissait pas la technique de la maille en profondeur, elle ne saura pas construire une archive bien faite et trier les swatches. Par exemple, j’ai beaucoup d’archives de jacquard mais pour savoir les classer, il faut connaitre comment c’est fait.

 

K : Pour la suite ?  Vous travaillez avec des clients historiques…

On a un client Belge, NXXXXX , depuis 1988 ! Un autre depuis depuis 1992. Quelques clients plus récents comme FXXXX en Italie. Après vous êtes arrivée en 2019. Ce que j’aime c’est que tous nos clients ont des produits très différents. Chaque client a son style, ses couleurs, ses fils. C’est bien parce que tout est très différencié et que ma tête doit rentrer dans des mondes différents.

Par exemple quand vous êtes arrivée, c’était le moment juste car on commençait à parler de « sustainability », de nouvelle manière de vivre et de travailler mais peut être que si nous ne vous avions pas rencontrée, on aurait écouté sans chercher à changer. Le fait de vous connaitre, nous a fait rentrer dans ce monde du travail plus conscient, plus responsable et nous a fait penser différemment. Aujourd’hui, par exemple, on est en train de commencer une étude de notre société pour voir ce qu’on peut améliorer et ce qui est déjà bien fait. Ça commence par moi, mes frères et sœurs pour d’ici à 2-3 mois commencer à en parler avec nos collaborateurs parce qu’on veut prendre ce chemin et faire évoluer la société.

C’était vraiment une rencontre positive et ça nous a fait beaucoup de bien donc j’espère que ça pourra continuer longtemps. Si on ne s’était pas rencontrées, on n’aurait peut-être pas pris ce tournant à ce moment-là et aujourd’hui c’est important le fait d’avoir commencé tôt. On se rend compte aussi que nous faisons déjà beaucoup de choses bien parce que c’était encré dans le style vie et de travailler et de notre famille :  Ne pas gaspiller.

K : C’est bien de se sentir en évolution non ?

M : Surtout d’avoir des stimulations. Même pendant cette année ½ très difficile, nous avons toujours eu la force d’avancer et regarder l’avenir pour nous, pour nos ouvrières, pour les petites usines qui travaillent pour nous.  Nous avons pas mal de petites sociétés qui font par exemple la confection à l’extérieur et qui sont toutes dans la région. Ce sont des petites entreprises familiales, 2-3 pers de la même famille qui ont besoin de travailler. On a fait en sorte pendant cette année ½ de donner un peu de travail à tout le monde même si c’était un petit peu. Pas beaucoup mais le minimum pour survivre à la crise. Ça nous donne de la force. C’est une des raisons pour lesquelles on veut rester de petite taille parce que ce sont des relations, il faut pouvoir écouter et parler comme je fais avec vous ou les autres clients. Oui, on ne gagne pas beaucoup mais c’est la qualité de la vie que nous avons dans l’usine. Nous sommes dans l’usine 12h par jour. Nous, de la famille, nous travaillons même le samedi matin donc c’est beaucoup de temps et si on n’a pas de bonnes relations, ça va devenir impossible. C’est aussi pour cela que nous voulons rester petit.”

Marzia – Septembre 2021

🌈❤️

 

 

 

 

 

 

 

 

Les esquimaux de Chloé ! miam miam !

Comme mon KIKA rose/jaune … une recette vanille/fraise de Chloé @chloecuisineenvert… 

Chloé est créatrice de recettes saines, styliste et photographe.  Elle anime même des cours de cuisine autour des produits de saison à Trouville sur mer ! La couleur est son guide depuis toujours, le fil rouge entre ses différentes activités. Elle a imaginé une maison de couleurs du bon, du beau et du vrai !

J’adore ses photos de natures mortes (bien vivantes) comme ces jolis esquimaux mais elle photographie aussi du vivant pour tous ceux qui souhaitent donner du goût à leur identité !

 

 

 

Ingrédients pour 6 esquimaux : 25 cl de lait d’amandes – ½ gousse de vanille – 3 jaunes d’œuf – 40 gr de sucre de canne – 10 gr de fécule de maïs blond – 100 gr de fraises – Une poignée de groseilles

Recette : 

Faîtes bouillir le lait avec la gousse de vanille fendue en 2 puis coupez le feu et laissez infuser dans l’idéal une heure.Fouettez le sucre avec les jaunes d’œufs et la fécule de maïs dans un saladier.

Faîtes bouillir le lait de nouveau, enlevez la gousse de vanille puis versez sur les jaunes d’œuf en fouettant sans cesse puis versez la préparation dans la casserole.

Remettez la crème à feu doux et fouettez jusqu’à ce qu’elle épaississe.

Versez la crème dans le saladier et laissez-la refroidir. Remuez-la très régulièrement pour éviter qu’une peau se forme à la surface.

Mixez les fraises pour obtenir un coulis.

Divisez la crème en 2. Incorporez le coulis de fraises dans une des parties.

Disposez quelques groseilles au fond des moules à esquimaux puis versez successivement la crème vanille et la crème fraises.

Laissez prendre une heure au congélateur puis ajouter les bâtons dans les esquimaux.

Plongez les moules à esquimaux dans de l’eau chaude et démoulez délicatement. Puis dégustez !

Quelques idées :

Cette recette est une base, créez vos propres esquimaux en utilisant d’autres fruits. Remplacez le lait d’amandes par du lait de coco. Vous pouvez aussi ajouter des morceaux de biscuits ou de crumble, aromatiser les crèmes avec des zestes de citron ou des herbes aromatiques.

www.chloecuisine.com

@chloecuisineenvert

     

Votre avis

“Je tenais à vous remercier car j’ai reçu mon sweat : que de cadeau et d’amour avec ce colis…

Il n’était pas ouvert que j’adorais déjà le scotch kraft avec le cœur et MERCI, je me disais « quel sens du détail », j’usqu’au moindre détail tout est beau », mais quelle ne fut pas ma surprise en ouvrant le colis : cette carte AMOUR avec vos couleurs juste magnifique, hop direction mon vision board, et enfin ce tissu vichy rose plié de manière si élégante autour du sweat : j’avais hate de recevoir mon cadeau mais j’ai reçu tellement plus qu’un sweat …

L’amour que vous mettez dans ce que vous faites si généreusement et bien je l’ai ressenti en ouvrant ce trésor et mon cœur a été conquis en touchant le sweat : l’amour s’est enveloppé dans la douceur : MERCI du fond du coeur pour ce moment que j’ai vécu en ouvrant mon colis rempli d’amour et de douceur.” Emmanuelle

“J’ai reçu mon kika la semaine dernière et mon Odette aujourd’hui !!! Mais qu’ils sont tellement magnifiques , je les adore !!! ” Géraldine
“J’ai reçu mon joli paquet aujourd’hui. C’était mon cadeau d’anniversaire et je suis super super contente ! Il est tellement beau, je suis vraiment heureuse et très satisfaite. Jamais je n’ai eu un pull aussi doux et aussi beau. Ses couleurs sont en harmonie avec ma vie. Trop hâte de le porter Merci pour votre travail, c’est vraiment top !”  Stephany
“Merci infiniment. Vos pulls apportent beaucoup de self confidence ! C’est merveilleux !” Stella
“Merci infiniment pour mon pull Mag reçu ce matin… C’est le plus beau pull du monde !!!” Constance
“Vous faites des merveilles, c’est un bonheur de porter ces vêtements, ils reflètent tellement bien les valeurs que j’aime et le look est incroyable ! Il y’a des vêtements qui disent parfaitement qui vous êtes, j’ai trouvé ça  avec les vôtres !”
“j’ai reçu mon pull ce midi, il est tellement beau ! Merci beaucoup pour votre travail…j’attends l’automne avec impatience maintenant pour le porter.”
“Mon Paulette violet est arrivé. Oh la la mais quelle beauté…la couleur est splendide, j’adore, et la taille est juste parfaite. Une merveille de pull. Et même les détails du colis sont si beaux. Je suis sur mon petit nuage de bonheur…”
“J’ai reçu mes 2 pulls magnifiques magiques aujourd’hui ! Je suis aux anges ! Ils sont sublimes ! La qualité est impressionnante ! Merci pour tant de beauté et de belles couleurs !”
“Un pull qui donne du peps ! Des couleurs aux joues et au cœur !”
“Le kika rose/rouge est parfait ! Ultra doux, réconfortant et les couleurs associées sont dingues pour un effet pep’s” !
“J’ai bien reçu le gilet Margot bleu. Il est magnifique, je suis ravie de mon achat !
Le genre de gilet indémodable et dont on ne séparera pas.”
“Voilà un mois passé depuis que j’ai reçu le Paulette rouge. Il a un succès fou car je le mets très très souvent et je reçois beaucoup de compliments!!!  Il va avec toute ma garde robe et me fait à chaque fois un look très chouette !! Un vrai must-have !! Un grand grand merci à vous d’avoir créé le plus beau pull de mon dressing !! “
“Ce petit commentaire pour vous dire que j’ai eu la chance de me voir offrir un pull à Noël dernier (le kika), et bien 1 an après je l’aime toujours autant! Il est beau, il est doux et il est chaud, c’est un plaisir de le porter pour un nouvel hiver ! Je souhaite à tous ces jolis pulls le succès qu’ils méritent :)! “
“J’ai reçu il y a quelques jours cette folie magnifique ! Votre Paulette est une pure merveille de beauté, de délicatesse et de qualité !”
“Très heureuse de mon merveilleux pull Paulette. Je l’adore !”
“j’ai reçu mon pull kika ce matin, je suis vraiment trop trop fan ! Il est super beau, chaud et doux ! ça change de tous les pulls que l’on peut voir, j’adore les couleurs. Vraiment bravo !”
“juste quelques mots pour vous dire que j’ai bien reçu le pull, il est superbe et je n’ai que des compliments”
“J’ai reçu aujourd’hui mon kika rouge/rose, une splendeur ! Aussitôt reçu, aussitôt porté ! Merci pour ces créations !”
“Je suis tombée littéralement en amour ce matin lorsque j’ai reçu mon Paulette violet”

“Je voulais vous prévenir que vos pulls ont des super pouvoirs magiques !!! Déjà ils arrivent en avance, ensuite, ils vous font des petites caresses douces comme des mains de bébé, mes amis m’adressent plein de jolis compliments et j’ai même une copine qui m’a dit “on dirait le printemps”, alors oui, vous faites la météo dans nos cœurs, bravo et surtout merci, c’est si doux la vie en couleurs (c’est le secret du bonheur ;-).”

“Je viens de recevoir mon Michèle bleu. Je suis juste amoureuse de ce bleu si lumineux, de cette matière, de cette coupe. J’adore. Merci !”
“Je voulais vous remercier pour la plus belle des merveilles reçue aujourd’hui ! Je n’ai jamais porté un pull si beau, si lumineux, à la coupe parfaite. Bravo pour ce Paulette rose à tomber !”
“Perfection totale !!! Douceur, couleurs, coupe ! Je l’adore.”
“Le pull est absolument magnifique. La maille est superbe, le montage est ultra qualitatif et l’harmonie des couleurs est top. J’ai le plus grand mal à ne pas le porter tous les jours !”
“Je suis ravie de mon achat. Quelle merveille !”
“Un petit message pour vous dire que j’ai bien reçu mon pull Milly noir. Présenté dans sa boîte comme un cadeau ! Je le trouve très joli, doux et tout en rondeur, pas trop long, super confortable, bref je suis très contente de cet achat et j’espère bien que je vais le porter longtemps longtemps. C’est ce que je fais avec les vêtements que j’aime !
Je vous remercie encore et vous souhaite un très bon week-end :-)”

« J’aime croire que ce pull me rendra vaillante et jolie en toute circonstance »

“Ce pull est devenu un de mes meilleurs amis.”

“Merci de faire des pulls en mohair, modernes ,colorés..faits de belle façon”

“Ce petit mot pour vous dire que le pull est bien arrivé , et que la jeune fille à qui je l offrais l’a adoré (le pull est très beau, et il lui va à ravir)”

“Je l’aime trop ce joli pull. Je souhaiterais à toutes les femmes d’avoir un pull comme ça un jour”.

“Le pull Paulette fut l’un de mes plus beaux cadeaux de Noël”

“En général, j’ai “peur” de porter les beaux vêtements que j’adore de crainte de les abîmer – ce qui est stupide, car on finit en général par ne plus les aimer sans les avoir portés, bref 😉 Les vôtres ne vieillissent pas, aucune bouloche, pas de déformation. Je ne les ai pas encore lavés, mais les conseils sur votre site donnent complètement confiance.”

“Merci d’enchanter notre quotidien en osant la couleur”
“Quand je porte mon pull violet court à manches bouffantes ou mon pull robe Gigi vert, je vois la vie en couleur et j’adore ça !”
“Le Margot gris est celui que je porte le plus car il s’accorde avec tout mais mon préféré est le chacha rouge. La coupe est dingue et la couleur sublime. “
“Vos créations colorées sont de qualité et donnent de l’énergie positive!”
“Et depuis, je suis tellement ravies. C’était un budget mais quelle qualité!!”
“la laine est dingue. Je les ai lavés avec la lessive que vous préconisiez, ils sont comme neufs. Et … cerise sur le gâteau, évidemment, je n’ai que des compliments quand je les porte.”
“Donc pour résumer : vos produits sont magiques et je dois dire qu’ils valent TOTALEMENT leur investissement financier.
Aucun regret car ce sont des pulls que je pense garder très longtemps.
Merci donc pour cette top qualité ! C’est rare et très estimable.”
“Mon pull, je l’adore!! J’aime ses couleurs, sa forme, je me sens bien dedans.”
“J’ai pour ma part  acheté le gilet rouge avec les boutons en bois. Il a été mon gilet de l’hiver, je l’ai beaucoup porté fermé, essentiellement avec des tee-shirts manches longues dessous.  Je ne l’ai pas lavé, car il est ample, il est comme neuf !”

“J’étais obligée de répondre à votre mail que j’ai lu… avec mon Milly noir sur le dos :-). Il est super confortable, va avec toute ma garde-robe, et n’a pas bougé (je ne l’ai pas encore lavé).”

“Je ne regrette pas du tout cet investissement !”
“Mes retours c’est : des pulls vraiment d’une qualité irréprochable! Des coupes très belles et assumées!”
“J ai récupéré le bonnet à l instant il est waouh je suis enchantée 🥰.”

Le pull Kika de A à Z

Je prends le temps. Rien ne me presse car mes produits vont durer. Je ne les fais pas pour une saison mais pour plusieurs. J’imagine (et j’espère !) que ma cliente va garder son pull longtemps aussi. Alors la notion de délai n’est plus du tout la même. Dans mon travail de création, c’est la même chose, je prends du temps. Je dessine des dizaines voire des centaines de pulls mais je dois faire des choix, chercher le pull préféré…et ça, c’est le casse-tête et ça me prend du temps !

La couleur est aussi une source d’inspiration très forte. Réfléchir à un modèle, c’est forcément réfléchir à sa couleur et ça, ça va plutôt vite.

Pour le Pull kika, J’ai vu une photo d’un champ Japonais de fleurs roses et jaunes au Japon de @8nabi et cela m’a vraiment donné envie de faire un pull dans ces 2 couleurs.

        

Alors, je suis allée chez Raphaëlle (mercerie Cousine) et nous avons cherché les bonnes couleurs de mohair et elle a ensuite tricoté un prototype. Ce prototype nous a conforté dans l’idée que ce modèle était vraiment beau et nous avons pu bien placer le motif.

Voir le prototype prendre forme en tricot main c’est magique et puis cela a fait gagner beaucoup de temps par la suite et aidé à la compréhension du programmateur qui, lui, devait faire un programme informatique pour la machine à tricoter industrielle.

Entre temps, j’ai cherché une qualité de fil qui pouvait se tricoter industriellement et qui soit adaptée à ce modèle. J’ai cherché la plus belle qualité de mohair et je voulais un fil 100% naturel. Sans polyamide. Le fil en 70% superkid mohair et 30% soie que j’ai choisi est vraiment magnifique. Les fibres qui le constituent sont longues et très fines d’’où un fil très doux, léger et qui n’aura pas tendance à boulocher.

J’ai travaillé avec un petit atelier de tricotage près de Venise dans lequel Marzia fait « comme pour elle ».

En premier, nous avons validé des swatches de mailles pour choisir la jauge, les serrages, le lavage.

Ensuite, grâce à ma fiche technique détaillée et grâce à la visualisation du pull tricoté à la main, Marzia a fabriqué un prototype qui a été quasiment parfait du premier coup !

        

J’ai fabriqué une toute petite première production que Marzia a tricoté en septembre 2019.

Vous avez aimé ce modèle car il est ma première vente. Je compte bien le prolonger à l’infini et jouer avec les couleurs pour le prochain hiver. Pour ma deuxième production de ce pull, j’ai prévu de demander à Marzia de resserrer un peu la maille et ajuster un peu les mesures car je pense que la taille 0/1 était un peu grande. Je réfléchis à faire une taille 4/5 car plusieurs d’entre vous me l’ont demandée. Voilà !

    

 

 

Dans les coulisses de @studio.pollen

Lorsque Jennifer Sath, une photographe talentueuse que je connais à peine me propose de faire un petit reportage photos chez une de mes “followeuses Instagram” qui aurait un univers chouette, j’ai trouvé l’idée super et j’ai vite pensé à Coralie @studio.pollen qui m’a accueillie les bras grands ouverts. Coralie est une jeune trentenaire pleine d’idées, de gentillesse et de talents qui, après être passée par Paris, a décidé de retourner dans la ville de son enfance pour se consacrer à sa passion : les fleurs ! Elle change tout tout le temps dans son atelier, fourmille de projets créatifs et est heureuse mais alors vraiment heureuse de faire ce qu’elle fait ! J’adore son univers, ses mots, ses fleurs colorés. Je vous laisse la découvrir…

 

       

 

          

 

      

 

     

 

    

 

 

       

 

Les coulisses de notre séance photo

Mission impossible : trouver un pré fleuri en plein mois de juillet après trois jours de canicule ! Vive instagram, Emilie trouve une photo du pré de nos rêves sur le compte d’une fan de nature. Deux jours plus tard, nous voilà parties sur les petites routes d’Ile de France, pour notre séance photos et un bon pique-nique.

 

                       

 

                                                      

 

                                 

 

 

 

 

               

 

 

         

 

          

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La ferme aux 4 vents

Audrey et Mathieu sont frère et soeur. Ils ont redonné vie à la ferme de leurs grands-parents dans le Périgord noir en 2010 et se sont lancés dans l’élevage de chèvres angora. Ils ont aujourd’hui 250 chèvres angora et quelques vaches lowline nouvellement arrivées.

 

          

 

Mathieu cultive lui même-son fourrage, élèvent ses chèvres, tond et trie son mohair puis Audrey se charge de le faire laver, peigner, filer et teindre en Italie. Ils maitrisent et tracent toute la chaine afin de proposer des fils d’une douceur et d’une qualité hors du commun. A la ferme, souvent ouverte aux visites, ils vendent des pelotes et même des pulls et des bonnets tricotés main.

 

Mon gilet Margot est fabriqué dans ce fameux “pur mohair” du Mohair aux 4 vents et nous en sommes très fiers avec Audrey et Mathieu !

Dans cet audio, j’ai voulu leur donner la parole pour qu’ils vous racontent leur métier d’éleveur et leur vie à la Ferme des 4 Vents.

Après cet enregistrement, nous avons déjeuné ensemble et j’ai posé des questions à Mathieu sur les élevages australiens, le Mulesing, les parasites… J’ai regretté que ces paroles ne soient pas dans l’enregistrement alors je vous rapporte quelques uns de ces propos ici :

« Penser que les animaux sont forcément mieux traités dans des petits élevages est une erreur. Il n’y a pas de règle et parfois les petits élevages, par manque de moyens ou de professionnalisme, sont loin d’être exemplaires. Souvent les grands élevages sont bêtement décriés à tort ».

« Il faut savoir que les éleveurs ont intérêt à bien traiter leurs animaux car, pour obtenir un poil fin, doux et de qualité, il faut un animal bien nourri et heureux ».

« Les animaux, c’est comme chez nous les humains : parfois certains sont différents, hors normes. C’est la nature. Le mouton mérinos, c’est un mouton naturel. C’est vrai que la race a été optimisée par la sélection des reproducteurs mais, à la base , c’est quand même un mouton qui existe à l’état naturel. C’est comme pour nos chèvres. On choisit les meilleurs animaux pour la reproduction mais notre chèvre angora n’en n’est pas moins une chèvre “naturelle” qui existe depuis la nuit des temps ».

 

                     

 

 

           

Photos Studio Guy Souillac- Emilie Humbert

Mes chouettes friperies à Paris

 

                

 

 

 

 

 

 

Les merceries à découvrir

Mercerie Cousine : 30 rue Saint-Ambroise, 75011 Paris.

Chez Raphaëlle, pour trouver de belles laines et du mohair dans de très jolies couleurs.

          

 

 

Mercerie Ultramod : 3-4 rue de Choiseul 75002 Paris.

Des centaines de boutons plus beaux les uns que les autres et classés par style et par couleur.

Souvent anciens. C’est très beau.

 

Dam boutons : 46 rue D’Orsel 75018 Paris.

Des boutons du sol au plafond.

 

Lili et Daniel depuis 1860 :

Stand 6 Marché Vernaison- 99 rue des rosiers aux puces de Saint Ouen.

Pour trouver des perles et parsemer son vieux pull de perles colorées.

Vous remplissez votre gobelet de dizaines de perles différentes.

       

 

La Droguerie 9-11 rue du jour à Paris.

“Une institution” que vous connaissez toutes pour les perles, la laine, les rubans…

         

 

Henry Henriette – 8 rue des 3 croissant à Nantes.